Le vignobleLes vinsLe savoir-faireLes foires & salonsLa lettre mensuelleLes médaillesLa famille LamblinLes coordonnées
 

 

 
.
 
 

 

 


  La liste des Grands VinsVos interlocuteursLes importateurs dans le mondeLa livraison en France métropolitaineLa liste des vins et leurs prix de venteLes infos en direct du DomaineLe vignoble de Chablis et son terroirLes soins apportés à la vigneLe savoir-faire en cuverieLa sélection du moisLes médailles, distinctions et articles de presseLa famille Lamblin et son histoire depuis 1690Les médailles, distinctions et articles de presseLes caractéristiques des appellations, les photos des bouteilles et étiquettes.Les coordonnées

Rejoignez-nous sur Facebook ! Suivez-nous sur Twitter !. ..........

 

Le nom de Chablis proviendrait de deux mots celtes :
"CAB" (maison) et "Leya" (Prés du bois).

Portes de Chablis

 
Chablis , petite ville de 4000 habitants, est le berceau d'un très ancien vignoble de France... Ses origines remontent à l'époque Gauloise (2ème siècle av. J.C.)...
Chablis n'était alors occupé que par une ferme fortifiée. Les premières vignes furent plantées autour de cette ferme...
 
La création du village remonte semble-t-il, à l'occupation romaine, quand une villa fut construite dans la vallée de Vaucharmes.

Déjà à cette époque, les Romains ne se déplaçaient jamais sans quelques ceps de vigne dans leurs bagages !
Mais, au premier siècle (81-96), l'empereur Dominitien fit arracher la vigne pour une raison qui n'est pas connue. Heureusement, celle-ci fut replantée au troisième siècle (276) sur ordre de l' empereur Probus.
La culture de la vigne sur les terres chablisiennes commença réellement ...
C'était il y a 16 siècles!

 
A la suite de l'époque romaine, le Chablisien subit la période des grandes invasions Barbares venant du Nord.

En 510, date à laquelle les premiers écrits concernant Chablis remontent, les Burgondes s' implantèrent à Chablis. Sigismond, premier roi chrétien, fonda un monastère dédié à Saint Loup. Autour de son monastère, le village s'agrandit lentement...

En 805, l'empereur Charlemagne fit tout naturellement édifier une église dédiée à Sainte Marie.

Une vingtaine d'année plus tard, Chablis reçut un renfort inattendu. Fuyant les Vikings qui remontaient la Loire, les moines de Tours se réfugièrent avec les reliques de Saint Martin à l'Abbaye d'Auxerre. En 867, Charles Le Chauve leur donna le monastère de Saint Loup. A cela vint s'ajouter, en 1118, un accord qui garantit aux moines Cisterciens de l'abbaye de Pontigny (IIème fille de Citeaux) la possession de 18 hectares de vigne.

Plus de doute, le succès des vins de Chablis était assuré, il suffisait d'attendre ...

Au moyen-Age, le moine, c'était effectivement le vin. Il était nécessaire au culte, mais aussi au prestige et à l'hospitalité des abbayes.
Le premier souci des moines était donc de se placer dans des conditions favorables à la commercialisation de leurs vins. Chablis étant proche d'Auxerre, les vins devaient absolument être acheminés à Paris par voie fluviale.

En quelques dizaines d'années, la réputation de Chablis gonfla au point de supplanter définitivement celle d'Auxerre, et ce grâce aux efforts des moines de Saint Martin de Tours et de Pontigny !

 
La Renaissance (1400-1600) vit le prestige de Chablis s'affirmer à la Cour de Roi de France et dans l'ensemble du pays. Le vin s'afficha en effet sur les tables des rois de France. Fantastique publicité, Chablis partit enfin à la conquête du monde et s'exporta vers l'Angleterre, la Picardie (Belgique) et les Flandres (Hollande).

L'argent aidant, le village se développa. Après l'église Saint-Pierre, l'Hôtel Dieu, la Maladrerie et l'église Saint Martin, le 15ème siècle voit surgir des remparts avec 29 tours, 3 portes et 2 poternes. . A ce jour, il ne reste que deux tours de ces fortifications...

En 1478, Pierre Lerouge établit à Chablis la 5ème imprimerie en France.
Cinquante ans plus tard, la ville comptait 4000 hablitants, ce fut l'apogée de Chablis et de ses vins.
   
En 1568, Février noir pour Chablis. La folie des guerres de religion embrasa la ville qui, restée catholique, fut attaquée, pillée et incendiée par les protestants Huguenots .

A la Révolution (1789), les biens de l'Eglise furent confisqués, divisés et distribués en petites parcelles.

   
Une centaine d'année plus tard, au 19ème siècle, le prospérité fut enfin retrouvée !

Les vins de Chablis s'exportèrent à nouveau et encore plus loin : principalement dans l'Europe du Nord, mais aussi aux Etats-Unis d'Amérique et en Russie.
Le roman de Tolstoï, Anna Karénine, décrivant la société russe au 19ème siècle,souligne d'ailleurs que cette société n'appréciait à cette époque que deux vins : le Champagne... et le Chablis !

En 1887, le vignoble subit malheureusement les premières attaques du phylloxéra, et en 1893, il fut complètement détruit . Il comptait alors 675 hectares.
La reconstitution du vignoble sur porte-greffe résistant au phylloxéra s'opèra en 1897.

1908 vit la création du "Certificat d'origine de Chablis" par l'union des propriétaires-vignerons.
En 1919 apparut une première loi sur les appellations d'origine basée sur le contrôle quantitatif.
1938 fut l'année de la grande loi délimitant les A.O.C. Françaises. Depuis, les délimitations sont bien précises, les quantités contrôlées et seul le Chardonnay donne droit à l'A.O.C. Chablis.

   
Après la dernière guerre et le bombardement de la ville, la première fête des vins en 1949 marqua la renaissance de Chablis. Les vins retrouvèrent la route qui les avaient conduit sur les tables du monde entier.

Aujourd'hui, le Chablis est passé dans le language courant, désignant d'une manière générale des vins blancs secs.
Les Chablis ont intégré le petit monde des objets précieux, si l'on en juge par le volume de vins qui cherche à les copier de l'Amérique du Nord à l'Amérique du sud en passant par l'Australie.

Chablis a rejoint la pérénnité des grands vins de Bourgogne... et seize siècles d'histoire.

 

 

 

 

Retour à l'accueil Retour à l'accueil La famille LamblinLe cépage ChardonnayLa cuverieChablisRevue de presse